#cannes city center#il est exactement 6 heures   Photo : el eternauta – Cannes city center – mardi 20 mai 2014

En cette belle matinée (certes nuageuse où le risque de pluie semble imminent) je décide contre toute attente de me balader sur la Croisette. Arrivée bien trop tôt en centre-ville, je me balade avant de me rendre sur mon lieu de travail. La fraicheur de la matinée, le temps incertain à réduit de manière drastique le nombre de badauds et de festivaliers sur les trottoirs. Comme il est agréable de déambuler doucement, de profiter de cet instant de tranquillité. Mon regard est attiré en 1 seconde sur la barrière située non loin de l’hôtel de ville. Elle est relevée ce qui est plutôt rare ces derniers temps. La circulation étant coupée et la barrière descendue permet de filtrer les véhicules pouvant circuler le long de la Croisette. Et hop voilà, un léger montage sur l’horloge du Suquet et il est 6 heures ! L’horloge présente alors une aiguille plus grosse que d’habitude. Surdimensionnée d’ailleurs et éphémère. Tout comme le Festival International du Film qui dure une dizaine de jours. La bannière du Festival de Cannes qui orne la quasi totalité des lampadaires a été floutée volontairement pour accentuer le côté éphémère mais aussi pour que le regard soit essentiellement attiré par l’horloge. Je suis assez contente du résultat.   Visite guidée du Suquet :

La colline du Suquet comme on l’appelle est un des quartiers de la cité du cinéma. Le plus ancien d’ailleurs, le plus emblématique qui est à l’origine de la Ville de Cannes.Le Suquet indissociable de l’histoire de la ville donc, vous est conté succinctement dans ces lignes. Une visite virtuelle rapide sans images pour vous le faire découvrir. Tout commence dans l’Antiquité, des peuplades ligures occupent le lieu. Le lieu n’est pas choisi au hasard. En effet, c’est un emplacement stratégique pour y installer un oppidum qui leur offre une vue sur la baie mais aussi l’intérieur des terres. Le Suquet, situé à 66 m d’altitude et sa population originelle donneront le nom à la ville : termeligure Canoa signifiant  » hauteur  » ou  » piton « .

Vers l’an 1030, Guillaume-Gruette entre dans les ordres et cède à l’abbaye de Lérins une partie de ses terres. De cet acte est scellé l’acte de création du territoire qui deviendra la ville de Cannes. Dans cet acte, un château surplombe la colline du Suquet, un port est aussi présent (à l’époque il s’agira plutôt d’une plage). 50 ans plus tard, l’abbé de Lérins Aldebert II démarre la construction de la grande tour pour permettre au site de se préserver des attaques des corsaires mais aussi des sarrasins. Il faudra attende 1131 pour que la donation soit validée par le comte de Provence, acte que le pape scellera lui-même. En 1327, la tour du monastère fortifié et l’abbaye de Lérins peuvent grâce ç des feux communiquer entre eux. La tour du Suquet, du haut de ses 22 mètres, ne sera achevée que 3 siècles plus tard en 1365 par l’abbé Jean de Thornafort.

En 1178, un véritable bâtiment féodal comprenant 1château, des maisons, 1 hôpital, des églises sortent de terre. On parle alors de castrum, de village fortifié groupé autour du château (qui est aujourd’hui devenue le musée de la Castre). Les activités du village sont limitées à la culture du blé et de l’olivier, à la pêche. Le dynamisme commercial de la cité est alors étroitement lié à l’activité portuaire. C’est grâce aux exports de tissus et de cuir provenant de Grasse que la cité prend peu à peu plus d’essor.

Aux XVIIIe et XIXe siècles, les travaux d’assainissement et de voirie contraignent à la destruction d’une partie des remparts et de maisons. Cette destruction permettra aux actuelles rues Georges-Clemenceau et Mont-Chevalier de voir le jour. À la fin du XIXe siècle, la population du Suquet se développe. Les immigrés italiens viennent s’y installer. La ville de Cannes se développe, notamment avec la création de 2 nouvelles artères : rue du docteur Pierre-Garzagnaire et la rue Louis-Blanc. Le château, ce qu’il en reste, sera cédé comme bien national à la Révolution. Ce n’est qu’en 1919, que la municipalité de Cannes y installera le musée de la Castre.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here