20140617_122250

 Photo : el eternauta – Cannes city center – mardi 17 juin 2014 / Titre : Barbie se découvre une passion pour le French cancan (merci à Sandrine, Aurélie et Maeva pour la diffusion des photos)

Aujourd’hui, Barbie a profité d’une journée  peu ensoleillée pour se balader et profiter de la douceur estivale. Nul besoin de parcourir bien longtemps les rues et les ruelles de la ville pour profiter d’un spectacle insolite, plein de fantaisie à deux pas de l’hôtel de ville. Une ambiance réussie avec des musiques variées, des rythmes colorés aux couleurs patriotiques. Mais pour s’en mettre plein les yeux et faire que son coeur batte au rythme de la musique, il faut se frayer un chemin, trouver un espace de libre au milieu de la foule amassée devant … devant quoi me demanderez-vous ?! Devant trois jeunes filles qui offrent aux croisiéristes un accueil chaleureux, un moment de détente avant de parcourir la citée cannoise.

Barbie n’est pas une aficionado du genre. Et pour cause, elle ne connait pas Le Lido, le Crazy Horse … mais Sandrine, Aurélie et Maeva lui ont néanmoins offert une parenthèse méridionale enjouée, acrobatique, joyeuse et dynamique. Elles lui ont donné envie de danser, de prendre le temps d’apprécier ce spectacle offert à tous en vérité. Car à en voir le nombre de badauds, les croisiéristes n’étaient pas les seuls à apprécier ce moment festif. Le spectacle est réussi, les différents tableaux musicaux dansés sont agréables : le French Can-Can ne cesse de ravir attire toujours les foules.

En cette belle journée, Barbie a découvert une danse joyeuse, endiablée et à découvert les secrets du mythe des nuits parisiennes. L’ambiance cabaret comme si nous y étions tous avec ses jupons affriolants aux couleurs patriotiques, le fameux lever de jambe et sa musique entraînante.  Une gaîté communicative, un moment magique, grand public, offert par la compagnie Parfum Cabaret.

Pour plus d’info : http://www.parfum-cabaret.com/

Barbie et le French cancan

Photo : el eternauta – Cannes city center – mardi 17 juin 2014 / Titre : Trois starlettes du French cancan (merci à Sandrine, Aurélie et Maeva pour la diffusion des photos)

Pour la petite histoire, le « cancan » désignait au milieu du 19e siècle, la quadrille de Céleste Mogador en 1850. A l’origine c’est une danse de la rue, plutôt populaire où les femmes pouvait feindre l’autorité. Les jupons, eux, et surtout la manière de les porter sont un clin d’oeil aux blanchisseuses de l’époque qui avaient pour habitude d’exhiber leurs jupons propres avec fierté et non sans espièglerie. Et c’est parce que cette danse rencontra un franc succès, qu’elle fut sublimée en un spectacle dans les bals parisiens. Pour le reste, l’art d’agiter les froufrous, de dévoiler son postérieur, d’élancer sa jambe au ciel, de faire le grand écart et bien d’autres contorsions, le tout serti par la musique d’Offenbach ont fortement contribué à l’engouement pour le French cancan faisant ainsi la renommé des grands cabarets parisiens. L’agilité dont font preuve les danseuses, leur atours mis en avant et leurs cris caractéristiques, ont fait de ces danseuses des reines du divertissement donnant à la femme une image peu farouche. Les plus illustres de la Belle Epoque, La Goulue, La Môme Fromage … mais aussi Nini patte-en-l’air se sont illustrées en réalisant des figures très imagées comme « pas de charge », « saute-mouton » ou encore « petits chiens ». Bien que de tradition féminine, la gent masculine ne tarda pas à les accompagner pour donner aux tableaux des allures plus acrobatiques encore. Son succès sera entier car même au Far West, les plus reculés des saloons auront la French Touch avec le French cancan. Même le monde de l’art s’emparera du phénomène dont notamment les oeuvres de Toulouse-Lautrec qui même aujourd’hui nous fond dans la grisante agitation de ces établissements de nuit. Plus récemment, le film américain Moulin Rouge de Baz Luhrmann noue fera revivre sur grand écran aux côtés du poète Christian (interprété par Ewan Mac Gregor), le Paris du XIX ème siècle de la Belle Epoque.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here