Lors d’un anniversaire, d’une fête, d’un mariage, … rien ne ressemble plus à un gâteau qu’à un autre gâteau. Difficile de marquer le coup et de faire de ce rituel culinaire le clou du spectacle, le bouquet final, la pièce maîtresse de l’évènement ; de créer un feu d’artifice autant visuel que gustatif. Alors laissez-vous porter par votre imagination et les mains de la Fée sucrée alias Amandine, elle s’occupe de tout. En vous préparant, en vous concoctant, un gâteau à nul autre pareil, votre fête aura cette pointe d’exception qui finira de marquer les esprits de vos convives. Infirmière de profession, Amandine est tombée dans la marmite il y a bien des années. Aujourd’hui ses oeuvres-sculptures éphémères ne sont plus destinées qu’à une poignée d’hommes : ses amis et sa famille. Depuis 1 an, il nous est possible d’en profiter, de nous en délecter nous aussi. Arrêt sur image. Découverte du monde merveilleux de la Fée Clochette, oups de la Fée sucrée qui nous ouvre en grand les portes de son Atelier.

Restez assis, poursuivez la lecture, vous ne rêvez pas. Les personnages et les situations de ce portrait ne sont pas totalement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être purement fortuite … En fait le pseudo de cette pâtissière en herbe, de cette passionnée du cake design, du gâteau custom est une fan du monde merveilleux de Disney et est, plus particulièrement  “passionnée par le monde féerique et la fée clochette” d’où l’association de son personnage fétiche avec sa passion.

1956900_1411489012434941_1055546885_oPhoto : La Fée sucrée (merci pour la diffusion) Titre : au coeur des outils de la Fée sucrée 

*En gros c’est quoi le cake design ?

Il est loin ce temps où ma mère décorait mon gâteau d’anniversaire avec des Smarties et bien d ‘autres friandises sur un nappage de chocolat coulant. La pâtisserie maison est devenue girly, le résultat d’un subtil mélange entre loisirs créatifs et beaux-arts.

Le cake design, cake decorating ou encore gâteau customisé “est un art culinaire de la pâtisserie qui consiste à fabriquer des gâteaux sous une forme originale avec de la déco pour une occasion particulière comme un anniversaire, un baptême, un mariage ou tout autre évènement heureux marquant et célèbrant une période de la vie”.  Les gâteaux sont alors “moulés, décorés, sculptés avec de la pâte à sucre “ principalement.

10527592_1451919978391844_3009462380299090002_n

Photo La Fée sucrée (merci pour la diffusion) Titre : Le gâteau d’un super-héros nommé Nello âgé de 5 ans 

 

*  LE GATEAU en question

Le goût

Visuellement les gâteaux de la Fée sucrée sont véritablement des oeuvres éphémères so gourmet. Les gâteaux de la Fée sucrée sont irréprochables et pour cause, elle  “ accorde une importance énorme à l’aspect visuel des gâteaux “, elle est “ minutieuse et plutôt perfectionniste en fait ”.

Visuellement donc, ce sont des chefs d’oeuvre. Mais quand est-il de l’intérieur ? Est-ce réellement aussi beau que bon ? La Fée sucrée lève le voile et pendant ce temps, j’en profite pour m’en couper une tranche (HUMM excellent !). “La base est une génoise, la ganache, elle, varie selon les goûts de chacun ”.  Souple, légère, moelleuse, bien gonflée … bref un délice effecitivement. Mais n’espérez pas avoir la recette plus-bas, je ne suis pas parvenue à l’obtenir et même en demandant gentiment, elle fait partie de sa chasse gardée. Les ingrédients et plus particulièrement leur association, leur proportion, leur dosage sont tenus secret à l’image de la boisson américaine Coca-Cola !

Les gens ne doivent pas être déçus quand ils coupent le gâteau.
C’est bien que le gâteau soit beau à regarder, mais il doit être goûtu aussi.
J’aime l’idée que le gâteau soit aussi beau que bon”.

“ Pour les gros personnages, je n’emploi pas uniquement de la pâte à sucre, sinon cela en deviendrait vite écoeurant. J’utilise un subtil mélange de céréales et de shamallows. Je prends soin également d’équilibrer la teneur en sucre du gâteau en lui-même en fonction des quantités de pâte à sucre utilisées. ”

Tout simplement unique, résultat d’une réelle création avec un soupçon délicat de génie artistique. “ Tu ne trouveras jamais dans mes créations des copies et, pour les personnages que je modèle et qui sont soumis aux droits d’auteur, ils ne sont qu’une source d’inspiration, ils ne sont pas copiés ”. Confectionné avec soin, équilibré, vous l’aurez comprit, chaque gâteau est réalisé sur mesure en parfaite harmonie des saveurs.

Le processus de fabrication

Une fois le rendez-vous prit avec le client, une discussion, un échange permet de concevoir le gâteau. “ La personne en question choisit sa gamme de couleur, le thème qu’elle souhaite et surtout dans quel contexte il sera dégusté ”. Une discussion et hop, les cellules grises de la Fée Clochette et surtout ses mains d’or font le reste. “ Un gâteau c’est le clou de la fête et le client à de grandes attentes, j’adapte alors mes créations à son gout pour qu’il en soit entièrement satisfait ”. Mais avant de voir le gâteau finalisé, la tâche est longue et minutieuse même si elle dépend bien sûr de la grosseur et des détails/décorations du gâteau. “ En général, j’ai beaucoup de commandes pour le week-end. Prenons l’exemple d’un gâteau que je livre à mon client le samedi. Je commence la semaine à préparer les modelages des personnages, le jeudi je fais toutes mes ganaches, le vendredi je fais le gâteau, une nuit de cerclage et une demi-journée le samedi matin de décoration. LE gâteau a ainsi le temps de s’imprégner de toutes les saveurs et, est prêt pour la degustation ”.   

Les parfums des gâteaux personnalisés

Exit les crèmes au beurre classiques, les confitures pâteuses … le gâteau n’est plus bourratif entre les mains de la Fée sucrée. C’est le résultat d’un mélange subtil, ampli de finesse et de délicatesse. Le cake-design façon la Fée sucrée est confectionné avec soin et tout simplement délicieux. Elle “ utilise de la crème au beurre merringuée qui est beaucoup plyus légère et fine en bouche ”, les fruits frais étant difficilement exploitable dans le cadre du cake-design “ j’utilise de la confiture faîte maison “. Hum une touché d’autenhticité et de Made Home appréciable. En plus, il y en a pour tous les goûts à en voir cette carte des goûts fort alléchante :

3 chocolats
Amande
Chocolat
Chocolat / cacahuète
Chocolat noir / chocolat blanc
Chocolat / spéculos
Citron
Citron / confiture de framboise
Confiture fraise crème vanillée
Forêt noire
Gâteau surprise aux bonbons
Kinder
Marbré
Marron
Noisette
Nutella
Praliné
Spéculos

10300267_1438733259710516_5872740669193233530_n

Photo La Fée sucrée (merci pour la diffusion) Titre : La passion gourmande et dévorante de Gérard 

 

Le coup de Coeur

 » La pâtisserie, selon qu’elle s’adresse à une femme et à un homme, n’est pas la même. La femme craque plus facilement vers un gâteau au parfum qu’elle connaît déjà : le chocolat et le café sont ses grands alliés. L’homme est plus curieux et n’hésitera pas à fondre de plaisir devant une tarte framboise / violette…  »
Christophe Adam, chef pâtissier de Fauchon

 » Nuage : pâtisserie du ciel située entre le moelleux et le fondant.  »
Sylvain Tesson

Alors, que la commande vienne d’un homme ou d’une femme, quel est le nuage préféré de la Fée sucrée ? En tant que qu’Artiste, elle doit en avoir un. Il n’est pas rare que je pose cette question car il me plait à la poser. Nous avons tous nos préférences mais connaître celle du créateur est importante. L’aprret s’en ressent et notre dégustation aussi. Rien de tel que de le connaître pour que s’exerce sous nos yeux une émotion joyeuse, pour que le gâteau explose en bouche et pour que la dégustation soit  frugale. Dénichons cette pépite gastronomique !

 » J’affectionne les gâteaux de fille, le rose, les paillettes, les princesses, … Plus que le goût, ce sont les décos à façonner, l’univers à créer qui me plaît. Dans mon Atelier, je m’éclate avec un gâteau de fille. « 

D’ailleurs, ma question a permis d’aller au cœur des délices, et de connaître LE GATEAU personnalisé qu’elle rêve de réaliser. Alors prenez-soin de bien lire cet appel qui en dit long et saurait la captiver sans l’attendrir : un gâteau total givré.

 » Je lance un appel, j’aimerai réaliser un gâteau sur la base du dessin-animé
« La Reine des neiges ». J’attends, j’attends, mais pour l’heure personne ne semble fondre sur ce thème. Je pense finalement le faire pour moi.  « 

Que la gente masculine se rassure :  »  je suis tout autant inspirée et je réalise avec plaisir les gâteaux pour garçons mais j’ai une petite préférence pour les gâteaux de fille.  »

Les outils

Son Atelier ressemble à un mélange entre une cuisine et un atelier de sculpteur à en voir le nombre impressionnant d’outils qu’il recèlle.

“ Il existe un lot d’outils pour façonner la pâte à sucre, de base, et par la suite il faut acquérir de nombreux autres outils bien spécifiques pour les détails comme les petals de fleur ”.

Le cake-design c’est une mine d’ustensiles, de matériels et d’accessoires impressionnants. Que ce soit pour lisser ou pour étaler (lissoir, rouleau, tapis relief,  rouleau empreintes, spatule, dummy, guide d’abaissage, …), que ce soit pour découper (découpoirs éjecteurs, découpoirs, emporte-pièces tous, poinçons bordures, rouleaux multicoupe, extrudeur, …), que ce soit pour modeler (ébauchoir, rouleau décor, roulette,  rouleau, outil de modelage aiguille, presse à fleurs, marqueur traits et tirets, … ) tous sont de formes, de taille diverses et variées. Sans oublier les pinces à festonner, les moules en silicone, les punch cut decorate et les dentelles comestibles qui eux aussi sont nombreux et sont utilisés pour la déco pâte à sucre.

L’Atelier de la Fée sucrée ressemble donc à une véritable caverne d’Ali Baba. Ses ustensiles sont nombreux, vous l’aurez compris, et voici ceux qu’elle utilisent le plus couramment : j’achète très souvent, toutes les semaines quasiment, du matériel et je m’attache avant tout à veiller à ce qu’ils soient compatibles avec un usage alimentaire. Voici ceux qui me servent le plus : un aérographe, une planche lise pour travailler la pâte à sucre sans oublier les rouleaux de taille différentes pour l’étaler, des spatules, des pinceaux, des roulettes, des emportes pièces, des moules en silicone, des plaques d’embossage, des colorants alimentaires, … sans oublier le matériel de base de la pâte à sucre de toutes les couleurs. »

1535668_1423263317924177_2010269654_n

Photo La Fée sucrée (merci pour la diffusion) Titre : Une invitation à la gourmandise avant de prendre son envol pour la Thaïlande

Le prix

Le gâteau personnalisé est plus qu’un simple gâteau, c’est un produit de luxe mais qui reste néanmoins à la portée de tous les porte-monnaie.  Il vous faudra compter entre 5 et 8 euros la part selon le gâteau.

  Beaucoup, me disent que c’est cher et me demandent les raisons de cette tarification qui leur semble élevée. 

Comme tout produit manufacturé, “ j’explique toujours à ma clientele que le prix prend en compte notammenet le choix et la qualité des produits, la finesse et la maîtrise de la création mais aussi des décorations ”. En effet, le prix dépend de celui des matières premières utilisées, qui sont de qualité, et de ce que l’on attend aussi. On a tendance à l’oublier mais plus c’est compliqué, plus il y a des détails et plus cela demande du temps et donc, plus c’est cher. Et il ne faut oublier l’amortissement des outils (qui sont légion), l’énergie, l’eau, … et aussi et surtout l’expertise de la Fée sucrée.

  Le prix de mes cake design varie en fonction du nombre de parts et dépendent de la décoration, de la base gâteau en lui-même, c’est pourquoi je cible au mieux les envies et les attentes. 

Du coup, détaillons ensemble le prix de revient d’un gâteau pour 20 personnes :

 » Le prix de revient :
Les matières premières : farine, œufs, sucre, beurre, arômes, levure… Il a fallut pour ce gâteau 4 biscuits de base de type génoise superposés, soit :
– 20 œufs (région) : 6 €
– 1 kg de sucre fin : 3 €
– 1 kg de farine : 3 €
– 3 sachets de levure chimique : 0,50 €
– arôme vanille : 2 €

La garniture, la déco du gâteau, il m’a fallut également :
– 1 kg de Nutella : 6,70 €
– 700 g de crème au beurre meringuée : 8 €
– 2,5 kg de pâte à sucre blanche (satin ice) : 25 €
– 1 kg de pâte à sucre rose (satin ice) : 10 €
– 1 paquet de perles en sucre : 5 €
– 1 paquet de 10 supports de type bâtons de sucette : 2 €
– 1 support 40×40 pour déposer le gâteau : 5 €
– spray effet perlé alimentaire : 10 €

Et n’oublions pas les autres frais :
– le frais de port : 8 €
– le sucre glace, la maïzena, l’emballage plastique, les disques pâtissiers, le coût inhérent à l’utilisation du matériel,…
– la confection des biscuits, les modelages, le montage, la peinture, …
– l’eau, l’électricité, le gaz
– la main d’œuvre (pour ce gâteau, il m’aura fallut 6 heures).

Total : 160 euros (prix maximum pratiqué)  »

 

Le projet?

Pour l’heure, il n’est pas possible de faire ses armes auprès de la Fée sucrée, de pouvoir refaire chez soi un gâteau, d’être capable de reproduire à la lettre l’enseignement prodigué. Même si « cela permet de se perfectionner soi-même, de donner les clés, de transmettre les bases de la technique, j’aime l’idée de partager » mais l’Atelier ne permet pas de laisser libre court à l’imagination, trop étroit pour l’heure. De plus, sa profession d’infirmière ne le lui permet pas pour l’heure. Si le projet d’avoir un labo lui trotte dans la tête, il nous faudra attendre encore un peu pour le découvrir. Le projet est à l’étude … stay-tuned !

 

1048994_1395091267408049_375747192_o

Photo La Fée sucrée (merci pour la diffusion) Titre : Vous prendrez bien un ticket pour faire un tour de carrousel gourmand …

 

* Un concept, une French touch

Pour la petite histoire, le cake design est né en France … et oui qui l’eu cru ! Mais pour le décourvir il nous faut tel Jacquouille ou Godefroy de Montmirail, emprunter les couloirs du temps. Et oui, le cake design même s’il connait un essort sans précédent, sa création  ne nous est pas contemporaire.

Nous voilà donc au Moyen-Age, le manuel français des confiseurs, des alchimistes Alexis de Piémont et Michel de Nostradamus fait état en 1555 de la première recette de pâte à sucre. Deux ans plus tard, Girolama Ruscelli écrit un livre “De secreti del reverend donno Alessio Piemontese” que l’on pourrait appeler l’art de sculpter le sucre. Ce livre crée alors le buzz et ses idées seront reprises par Thomas Dawson (The Good Housewife’s Jewel en 1598) et Hugh Platt (Delights for Ladies en 1608). Dès lors, la pate à sucre est utilisée dans la confection de sculptures comestibles lors des fêtes, dans la réalisation de pièces décoratives comme des animaux, des fruits, des personnages en trois dimensions. Des archives de cette époque évoque la venue d’Henri III à Venise en 1574 et notamment des célébrations au cours desquelles Jacopo Sansovino réalisa des sculptures en sucre.

Le XVI siècle est lui aussi marqué par le sceau de la gourmandise. De nombreux ouvrages relatent avec précision et minutie, non sans une certaine délectation, les decorations et les ouvrage en sucre. On peut notamment se referrer  au livre de John Murrell “a Daily Exercice for Ladies and Gentlewomen”. Les fastes de la cour de Louis XIV se font également l’écho lors des banquets, des fêtes et autres réjouissances de cette discipline, Pierre-Paul Sevin en sera l’un des principaux auteurs et acteurs et maniera avec finesse l’art de sculpter et donner vie à la pate de sucre.

Il nous faudra attendre le milieu du XVIII° siècle pour que les pâtissiers français confectionnent les premiers cake design dont Marie-Antoine “Antonin” Carême en est le précurseur. Les premiers moules à gâteaux dans les cuisines permettent alors de laisser libre cour à son imagination. Véritable art culinaire, ces gâteaux sont élaborés à des fins décoratives . Ces pieces d’apparat deviennent des signes extérieurs de richesse pour l’aristocratie de l’époque. Petite à petit, en France il est de tradition que de finir un repas avec un dessert, avec un gateau décoré. Ildevient aussi populaire.

Un tournant s’opère en 1840. Traversons la Manche pour le découvrir. Le mariage de la Reine Victoria marque les esprits mais pas que … le pâtissier reçoit une récompense pour la realisation du gâteau recouvert d’un glaçage blanc : “la glace royale”. C’est le début d’une nouvelle ère sucrée : celle du gâteau design. Le plus impressionnant fut celui fabriqué pour les noces de la fille de la Reine victoria en 1871 : du haut de ses 1m 50 et un poids avoisinant les 100 kg il entre dans le panthéon du cake design. Avec l’avancée technologique, le four a thermostat facilite toutes les audaces et dès 1988 la pâte à sucre telle qu’on la connait est inventée. Avant elle n’était que le subtil mélange de sucre et de gomme adragante adoucie à l’eau.

Revirement de situation, cette avancée semble sonner le glas du cake design en France. Mais ce n’est pas la fin. Dans les années 30, outré-atlantique, les frères Wilton ont cette idée folle de proposer des cours de cake decorating. Leur entreprise Wilton Enterprise propose alors aux chefs cuisiniers, aux traiteurs, aux pâtissiers en herbes ou pas de participer à ces cours. Tournant également dans la technique de glaçage qui voit apparaître la crème au beurre (mélange de sucre glace, de lait et de matière grasse).

Quelques années plus tard, Joseph Lambeth publie un livre qui deviendra la bible du cake design. Les pays Anglophones continueront à faire du cake design, quand à nous, français, il nous faudra attendre 2007 pour que cela connaisse une renaissance.

10404270_1459124607671381_7833868674128522409_n

Photo La Fée sucrée (merci pour la diffusion) Titre : Les 20 ans d’Emeline aux couleurs du BRAZIL

Vous rêvez d’un gâteau qui transporte vos convives et qui fait de votre fête un évènement culinaire gustative ?

Et bien, quel que soit votre âge et la fête, ne cliquez pas, ne zappez pas.

Il vous suffira de contacter la Fée sucrée au minimum une dizaine de jours avant votre évènement pour passer commande.

IMG_20140730_091712

Photo : el ternauta – juillet 2014 / Titre : au coeur des outils de la Fée sucrée

La Fée sucrée : 06 46 69 48 17 – laféesucrée cake design (Facebook)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here